Compte Rendu : Rencontre sur le thème de la naissance respectée du 25 février

Les aspects abordés ont été ceux de l’accouchement physiologique, de la place de la médicalisation, des différents choix qui s’offrent aux parents (maternité, accouchement en plateau technique, maison de naissance en France ou à l’étranger), du suivi de grossesse, du projet de naissance, des soins au nouveau-né, du lien avec les parents, de la présence du père, etc…

Quelle est la différence entre accoucher et être accouchée ? Les femmes, les hommes doivent-ils reprendre le pouvoir dans le cadre de la naissance de leurs enfants ?

L’idée de la naissance respectée, c’est le fait que les femmes, les hommes sont à même de prendre en main la naissance de leurs enfants, et donc de se sentir par la suite compétents, les plus à même de s’occuper de la meilleure façon qui soit de leurs enfants.

Accoucher c’est un acte naturel, qui peut paraître presque anodin (puisque cela arrive à une très grande majorité de femmes), mais nombreuses sont celles qui se rendent compte souvent après un premier accouchement que cet événement n’a pas été comme elles l’avaient imaginé, souhaité, rêvé, fantasmé parfois. Souvent, il y a donc une prise de conscience après la naissance du premier enfant.

Il existe des alternatives, des choix à faire dans le domaine de la naissance de ses enfants, de leur accueil, de l’accouchement proprement dit, de la façon dont sont traitées les femmes dans cette période particulière de la grossesse et de l’accouchement. Bref, il y a des informations à glaner, des connaissances à acquérir sur ce qui se fait, sur ce qui peut se faire, ou pas, pour pouvoir ensuite faire ses choix en connaissance de cause.

Ce qui est souvent regretté :

  • Avoir été spectatrice plutôt qu’actrice de son accouchement
  • Avoir été infantilisée pendant sa grossesse et pendant son accouchement
  • Avoir été dépossédée de la naissance de ses enfants

Les informations :

On peut accoucher en choisissant plusieurs modalités :

  • Dans une maternité avec un suivi classique gynécologique et préparation à la naissance de la maternité ou en cabinet de SF libérale
  • Dans une maternité avec accès à un plateau technique
  • Dans une maternité avec un projet de naissance
  • Dans une maison de naissance (en France ou à l’étranger, Allemagne par exemple)
  • A domicile (quand on trouve une sage-femme libérale habilitée à accompagner cet accouchement à domicile).

Le suivi de la grossesse peut se faire avec une sage-femme (et même le médecin traitant), et non de façon obligatoire avec un gynécologue, dans le cas d’une grossesse non pathologique (la grande majorité des cas).

Quelques chiffres [en France]

(D’après une étude portant sur 1692 accouchements entre 1991 et 1994)

  • Sans péridurale: 11,64% de césariennes, 2,48% de forceps, 15,06% d’épisiotomies, 75% d’allaitement.
  • Avec péridurale: 24,87% de césariennes, 16,04% de forceps, 47,06% d’épisiotomies, 58% d’allaitement.

On peut accoucher avec ou sans péridurale, PAR CHOIX. (cf. statistiques de recours à l’extraction instrumentale avec ou sans péridurale, les effets secondaires, les problèmes de dosages, etc…). A noter : la péri ambulatoire est possible mais très rare.

On peut se préparer à accoucher sans péridurale en choisissant des préparations spécifiques, des aides, des alternatives pour gérer la « douleur » des contractions sans anesthésie. Dans cette optique, le conjoint, le père de l’enfant a un vrai rôle à jouer au cours de la naissance (de soutien, et d’aide concrète pour des positions qui peuvent soulager la mère) et peut prendre d’ores et déjà sa place de père lors de la naissance elle-même, ce qui n’est pas toujours évident par ailleurs.

Les soins du nouveau-né : le minimum est possible, les protocoles en maternité peuvent être discutés (lumière, calme, lors de l’arrivée du bébé), le peau à peau avec le bébé les deux heures qui suivent la naissance (et non la mise en couveuse, l’habillement par le personnel médical, etc…), le bain qui n’est plus systématique immédiatement après la naissance, comme les aspirations ou les sondages.

Des progrès sont faits de plus en plus dans ce sens. Les maternités françaises reviennent par exemple sur les épisiotomies systématiques préventives (dénoncées par l’OMS, le collège national des gynécologues-obstétriciens français (CNGOF), 60% en moyenne, 90% dans certaines maternités alors que le taux à ne pas dépasser recommandé par l’OMS est de 20%),  et les positions d’accouchement (sur le dos, les pieds dans les étriers, outre l’inconfort, le non respect de la physiologie, c’est une position très peu sécurisante pour les femmes).

Durant la rencontre, pendant laquelle étaient présents Claire et Ambre, Séverine, Pierrot et Faustin, Fanny, Lou et Paul, Sophie, Stéphanie, Samuel et son papa, Bao, Sen et son papa, Hélène (enceinte), Aurélie (enceinte), Françoise (sage-femme), Rachel (enceinte), Caroline, Laëtitia et Camille, Stéphanie, Camille, Polo et Charly, Céline, Romaric, Melvil et Louison,  les futures mères, mères et pères présents ont pu témoigner de leur expérience :

Claire : A accouché dans une clinique au Luxembourg (accouchement pris en charge par la Sécurité Sociale en France) dans l’eau (cela aide à se détendre, à avoir moins mal, à détendre les tissus et éviter l’épisiotomie), sans péridurale, après une préparation à l’accouchement en haptonomie (techniques de relaxation pour ne pas ressentir la douleur, en s’aidant de l’autre ; pour apprendre à faire descendre le bébé).

Séverine : A eu un accouchement classique en maternité pour son premier enfant, mais ne souhaitait pas revivre le manque d’intimité, les inconvénients de la péridurale, les gestes médicaux abusifs pour son deuxième accouchement. Du coup, suivi avec Catherine L., sage-femme libérale, pour le deuxième, et accouchement en plateau technique, sans aucune intervention médicale pendant la naissance.

Sophie : Suivi de grossesse et accouchement avec Catherine L. (et Brigitte M.) N’envisage pas un deuxième accouchement autrement que comme celui-là. Pense qu’il faut beaucoup de force pour savoir dire non au personnel médical dans un cadre classique. Se demande avec qui elle accouchera pour un éventuel second bébé. A été très rassurée par Catherine alors qu’elle est de nature angoissée.

Stéphanie : A accouché avec Caroline M. Voulait dès le départ une naissance naturelle. A été inquiète parce qu’on lui a annoncé un bébé trop gros et un bassin trop petit. Mais séance d’acupuncture et naissance physiologique. Avec la sage-femme : encouragement, respect de l’intimité de la naissance. Bon séjour à la maternité parce que le personnel médical n’a pas été envahissant, le suivi étant fait par Caroline. La présence du père la première nuit a choqué le personnel de la clinique.

Bao : Accouchement avec Claire (sage-femme libérale). Souhaitait un accouchement naturel mais perte des eaux sans contractions donc accouchement provoqué, et péridurale (mais bien dosée). Le suivi par Claire a permis un accompagnement personnalisé. Elle a été très présente mais aussi très discrète.

Hélène : A découvert bien avant d’être enceinte qu’il y avait plusieurs façons d’accoucher, ignorait absolument cela. N’a pas pu avoir de place pour un accouchement en plateau technique. Suivi de grossesse avec Catherine. Cherche des expériences de parents. S’interroge sur la place que va prendre le père.

Aurélie : N’a pas encore choisi sa préparation, mais se pose beaucoup de questions.

JC : (papa de Samuel) S’est senti parfois inutile pendant la grossesse. Sa femme lui a fait lire des ouvrages sur la grossesse et l’accouchement, ce qui l’a aidé à s’impliquer.

Françoise : Sage-femme libérale à Montigny, fait du suivi de grossesse (rééducation du périnée, préparation en piscine, etc.) mais pas d’accouchement. Pas attachée à une maternité mais connaît les pratiques de chacune et informe ses patientes. Constate qu’entre le suivi de grossesse (par elle) et l’accouchement (par d’autres), il y a un grand « blanc ». Elle tente de préparer les femmes à cela. Les demandes d’accouchement physiologiques ne concernent qu’une petite frange de ses patientes.

Rachel : Enceinte de 5 mois. Grossesse longue à mettre en place et médicalisée. Grosse difficulté à accepter la grossesse, a du mal à sentir son bébé, du mal à faire du lien avec lui. Aimerait un suivi de grossesse moins médicalisé, plus humain.

Stéphanie : A accouché avec Valérie, Caroline et Claire. A d’abord été suivie pendant 5 mois par un gynécologue, ce qui a été une très mauvaise expérience.

Fanny : A été suivie par un gynécologue pour sa première grossesse, voulait un accouchement peu médicalisé, a accouché avec une sage-femme à l’écoute. Avait formulé des demandes assez précises. A eu une péridurale micro-dosée et a bien senti la naissance. A été suivie par Valérie pour sa deuxième grossesse. N’a pas vu d’énormes différences entre les deux naissances parce qu’elle savait très bien ce qu’elle voulait dans les deux cas.

Céline : A eu des grossesses et des accouchements très différents : premier suivi classique, sortait des consultations en pleurs, sans réponses à ses questions. Avec une sage-femme libérale (Catherine), vraie écoute. Idem pour la préparation à l’accouchement où, avec Catherine, elle a vraiment appris des choses sur la physiologie de l’accouchement. Souligne l’importance de la présence du père.

Liens internet

A la recherche de la naissance Naturelle et Physiologique

Informations et ressources sur la « naissance naturelle »
http://maternage.free.fr/naissance_naturelle.htm

Site de l’AFAR pour les positions physiologiques d’accouchement
http://afar.info/about/ressourcesposters

Préparer son accouchement, le site de Sophie Gamelin
http://www.projetdenaissance.com/

Information sur l’épisiotomie
http://sites.google.com/site/infoepisio/

Compilation d’études sur l’épisiotomie par l’AFAR
http://afar.info/category/semaine-mondiale-de-laccouchement-respecte-smar/smar2004

 

Informations sur l’anesthésie péridurale

Présentation
http://www.alternatives.be/fiches/peridurale.htm

Extraits de l’ouvrage Pour une naissance à visage humain de Claude Didierjean-Jouveau
http://portail.naissance.asso.fr/docs/visage-humain.htm#peri

Péridurale : choisir en connaissance de cause
http://portail.naissance.asso.fr/docs/peridurale-choisir.pdf

 

Bibliographie

  • Vivre sa grossesse et son accouchement – Une naissance heureuse, Isabelle Brabant, Ed Chronique sociale
  • Préparer son accouchement : faire un projet de naissance, Sophie Gamelin et Bernard L. Maria, Ed Jouvence
  • Elever son enfant autrement, Catherine Dumonteil-Kremer, Ed La plage
  • Pour une naissance à visage humain, Claude Didierjean-Jouveau, Ed Jouvence
  • Bien naître, Michel Odent, Ed du Seuil
  • Bien-être et maternité, Dr Bernadette de Gasquet, Ed Implexe
  • Les droits des mères – La grossesse et l’accouchement, Sophie Gamelin-Lavois et Martine Herzog-Evans, Ed L’Harmattan
  • Choisir son accouchement, Barbara Harper, Ed Vivez Soleil
  • L’attente sacrée – 9 mois pour donner la vie, Martine Texier, Ed Le Souffle d’or
  • Accoucher en sécurité – Plaidoyer pour choisir une naissance plus naturelle, Sophie Gamelin-Lavois, Ed Vivez Soleil
  • Césariennes : questions, effets, enjeux – Alerte face à la banalisation, Dr Michel Odent, Ed Le souffle d’or.